Côte d’Ivoire: l’Artci et les opérateurs télécoms ont mis en branle le processus pour rendre la portabilité effective


Publié le 6 Avril, 2017 - 07:08

Au terme du mois de mars dernier, l’Autorité de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire ((Artci), en collaboration avec les opérateurs de téléphonie mobile Orange, MTN et Moov, a lancé un appel à candidatures international pour l’établissement et l’exploitation d’une base de portabilité centralisée. Cette action est la première du processus visant à rendre la portabilité effective dans le pays.
A travers l’intermédiaire technique qui sera retenu, le régulateur et les sociétés télécoms veulent garantir la neutralité et une grande transparence dans la gestion de la portabilité des numéros de téléphonie mobile.
En effet, avec une entreprise tierce, gérant les demandes de portabilité formulées par les consommateurs, les opérateurs télécoms n’auront pas de pouvoir pour retenir contre leur gré, les abonnés qui veulent partir.
Il faut souligner que le recrutement d’un partenaire technique pour l’établissement et l’exploitation de la base de portabilité centralisée en Côte d’Ivoire est assez urgent. Le régulateur télécoms a demandé aux différents opérateurs télécoms de tout mettre en œuvre afin que cette mesure réglementaire soit effective, au 31 décembre 2017. Elle est importante car elle mettra plus de pression sur les sociétés télécoms pour des services de meilleure qualité à des prix abordables.
Le gros avantage de la portabilité réside en ce que le régulateur télécoms n’est plus au centre des sanctions des opérateurs télécoms pour mauvaise qualité du service, mais les consommateurs eux-mêmes. L’opérateur ne sera plus propriétaire exclusif des numéros accordés à sa clientèle. La portabilité permettra aux abonnés de quitter l’opérateur qui ne satisfera pas à leurs exigences pour le concurrent qui offre mieux, tout en conservant sa carte SIM donc sans changer de numéro de téléphone en somme.
La portabilité est l’un des trois grands chantiers de l’Artci pour cette année 2017, avait dévoilé Bilé Diéméléou (photo), le directeur général, lors d’une interview accordée au journal Fraternité Matin, le 22 mars dernier. Parmi les deux autres chantiers de l’Artci, il y a la démocratisation de l’Internet haut débit et la baisse des tarifs du roaming national et sous-régional, déjà effective, depuis le 31 mars dernier.